Deux études sur la fécondité en Europe orientale

Un taux d’accroissement constant comme objectif démographique et méthode de projection

par Henri Leridon  Du même auteur

Résumé

Leridon Henri. — Un taux d’accroissement constant comme objectif démographique et méthode de projection. L’objectif central d’une politique démographique n’est généralement pas le maintien de la fécondité à un certain niveau, mais plutôt le maintien du taux d’accroissement (naturel) de la population à un certain niveau; un indicateur strictement conjoncturel de la fécondité ne peut donc pas servir de référence pour une politique de moyen ou long terme. On a ici projeté la population féminine française à partir de 1978, en maintenant la mortalité et le taux d’accroissement constants, et à partir de 1951 en faisant évoluer la mortalité de 1951 à 1978 comme elle a effectivement évolué. Une première conclusion est que plus de la moitié de la baisse constatée pour la somme des naissances réduites de 1964 à 1976 pouvait intervenir sans que le taux d’accroissement annuel de la population en soit affecté. La projection effectuée à partir de 1978 montre, en second lieu, que quel que soit le taux de croissance supposé constant de la population (entre 0 et 1 %), la somme des naissances réduites devra être de l’ordre de 2,4 à 2,6 enfants par femme sur toute la période 2015-2045.