Répartition des familles selon le nombre des enfants : un modèle et son application à la fécondité différentielle

par Alain Gubian  Du même auteur

      Jean-Claude Deville  Du même auteur

      Patrick Degiovanni  Du même auteur

Résumé

Degiovanni Patrick, Deville Jean-Claude, Gubian Alain. — Répartition des familles selon le nombre d’enfants : un modèle et son application à la fécondité différentielle. On ajuste une loi lognormale à la répartition des familles selon le nombre de leurs enfants en utilisant trois paramètres : la proportion de familles sans enfants, puis pour celles qui ont un enfant, l’ajustement lognormal, avec estimation par le maximum de vraisemblance de la moyenne et de la variance de la loi normale correspondante. Cette technique est appliquée à de nombreuses distributions tirées des enquêtes familles de l’INSEE. Les variations de la moyenne selon le milieu social, l’âge au mariage, le nombre d’enfants de la mère du mari ou de la femme, l’écart d’âge des époux ou le diplôme obtenu par la femme sont conformes à ce que l’on sait déjà, mais les variations de la variance sont moins connues. Elles montrent l’hétérogénéité de certaines classes sociales ou catégories, elles permettent aussi de suivre le vaste mouvement d’homogénéisation actuellement en cours en France. Ajoutons qu’à norme constante (définie par la moyenne de la loi normale), le resserrement des comportements mesuré par la diminution de variance a pour effet une diminution de la fécondité.