Intensité et calendrier du regroupement familial des migrants : un essai de mesure à partir de données agrégées

par Didier Blanchet  Du même auteur

Résumé

Blanchet Didier. — Intensité et calendrier du regroupement familial des migrants : un essai de mesure à partir de données agrégées. On propose dans cet article une estimation du calendrier et du volume du regroupement familial pour cinq nationalités d’étrangers en France (Espagnols, Portugais, Yougoslaves, Marocains et Turcs). Cette estimation est faite à partir de données brutes sur les entrées de travailleurs et de conjoints fournies par l’Office National d’Immigration. Elle s’appuie sur une modélisation sommaire du processus de venue du conjoint. Le principal résultat de ces estimations est de bien montrer l’opposition entre un regroupement familial rapide des nationalités européennes et un regroupement plus tardif des nationalités non européennes. Ces estimations sont ceci dit exploratoires et peuvent souffrir de nombreux biais. C’est notamment le cas pour l’estimation du regroupement familial marocain. La source de ces biais est l’instabilité des comportements de regroupement au cours de la période étudiée, instabilité qui a pu venir soit des modifications de nature des vagues migratoires, soit des changements de la politique française en matière d’accueil des familles. S’agissant de ces derniers changements on propose une prise en compte de l’effet des mesures libéralisant le regroupement prises en 1975-1976, mesures ayant eu un impact positif sur le regroupement des nationalités marocaine et turque.