Saison et climat comme contraintes de la survie des enfants. L’expérience italienne au XIXe siècle

par Massimo Livi Bacci  Du même auteur

      Marco Breschi  Du même auteur

Résumé

Breschi Marco et Livi Bacci Massimo. — Saison et climat comme contraintes de la survie des enfants. L’expérience italienne au xix* siècle. Puisque la mortalité infantile ancienne dépendait des conditions climatiques, elle devait varier selon le mois de naissance. C’est effectivement ce que Ton met en évidence aussi bien à partir des statistiques officielles (de 1863 à 1882, les décès ont été publiés en Italie avec un double classement par âge et mois de naissance) qu’à l’aide de la reconstitution des familles dans deux villages italiens. L’hiver est particulièrement dangereux pour les plus jeunes nourrissons. Là où il est dur et où les moyens de lutter contre le froid sont rudimentaires, la génération d’hiver est sévèrement fauchée. L’été est moins meurtrier, mais ses effets jouent sur une plus grande gamme d’âge et se conjuguent à ceux du sevrage. La probabilité de passer le cap de la première année, et dans une moindre mesure, des années suivantes, dépend alors du mois de naissance, comme les calculs de l’article le montrent avec netteté.