Le caractère de réversibilité dans l’étude de la migration

par Michel Picouet  Du même auteur

      Hervé Domenach  Du même auteur

Résumé

Doménách Hervé et Picouet Michel. — Le caractère de réversibilité dans l’étude de la migration. La réflexion sur les concepts de mobilité spatiale amène à dépasser le critère de « changement de résidence » pour aborder les flux migratoires contemporains sous leurs diverses formes L’introduction du caractère de réversibilité éventuelle de la migration permet de pousser l’analyse plus avant de la notion d’espace de vie, que D Courgeau a déjà introduite lors du quatrième colloque de démographie africaine en 1975 Les auteurs essayent de centrer cet espace de vie sur la notion de « résidence-base »; ils peuvent ainsi définir divers types de flux que le concept de changement de résidence ne permettait pas de saisir En particulier, l’introduction du caractère de réversibilité éventuelle de la migration permet de dépasser la dichotomie utilisée jusqu’à présent entre déplacements définitifs et déplacements temporaires, bien que la définition précise de cette réversibilité reste à faire.