SIDA : durée d’incubation, taux de croissance, taux de reproduction nette

par Nicolas Brouard  Du même auteur

Résumé

Brolard Nicolas. — SIDA : durée d’incubation, taux de croissance, taux de reproduction nette. Les données sur le SIDA sont trop peu nombreuses pour qu’on puisse faire des prévisions fines sur le nombre des malades, mais la théorie démographique et particulièrement la théorie de Lotka, peuvent être partiellement transposées a la sous-population des séropositifs Cette théorie met en jeu trois paramètres, la durée d’incubation du virus, le taux de croissance, et le nombre moyen de cas contaminés par un séropositif Les deux premiers sont mesurables et font l’objet d’une étude approfondie, le troisième s’en déduit sous certaines conditions de stabilité, en particulier sur le taux de croissance actuelle, un séropositif contamine 0,7 individu non infecté par an Le modele proposé met aussi l’accent sur les nouveaux séropositifs qui sont environ 2″ fois plus nombreux que les individus contamines il y a и années, et qui n’ayant généralement pas pris conscience de leur propre infection, continuent a transmettre le virus inconsciemment Toute campagne de sensibilisation doit avoir en mémoire cet état de fait.