Un système de retraite mixte par capitalisation et par répartition permet-il de corriger les effets du vieillissement ?

par Didier Blanchet  Du même auteur

Résumé

Blanchet Didier. — Un système de retraite mixte par capitalisation et par répartition permet-il de corriger les effets du vieillissement ? Cet article compare le fonctionnement d’un système de retraite par répartition et d’un système mixte cumulant répartition et capitalisation, dans les conditions démographiques qu’on peut anticiper, en France, pour le siècle prochain (sous trois hypothèses de fécondité). L’analyse est d’abord menée en équilibre partiel, en maintenant constants tous les paramètres macro-économiques, puis en équilibre général, en supposant que la capitalisation, en modifiant le rythme d’accumulation du capital, modifie à la fois les salaires et les taux d’intérêt. Dans ce cas, la préférence pour le système mixte dépend du taux d’épargne « naturel » de l’économie, c’est-à-dire du taux qui est observé lorsqu’on fonctionne en répartition pure : si ce taux est faible, alors un système mixte est préférable à la répartition pure; s’il est spontanément optimal (règle d’or de la croissance), alors les deux systèmes ont les mêmes performances.