Les composantes de la mortalité cardio-vasculaire en France depuis 1925 : résultats d’une reconstitution historique

par Jacques Vallin  Du même auteur

      France Meslé  Du même auteur

Résumé

Meslé France et Vallin Jacques. — Les composantes de la mortalité cardio-vasculaire en France depuis 1925 : résultats d’une reconstitution historique. En l’état actuel des séries statistiques disponibles, l’analyse de l’évolution sur une longue période de la mortalité cardio-vasculaire est une véritable gageure. Non seulement les révisions successives de la Classification internationale des maladies (CIM) créent de graves discontinuités, mais l’évolution chaotique de la proportion des décès de cause mal définie entraîne elle-même des distorsions supplémentaires. Même pris globalement, l’ensemble des maladies de l’appareil circulatoire ne peut être appréhendé dans le cadre d’une définition constante à partir des statistiques disponibles. La situation de ses diverses composantes est encore plus désastreuse. Partant des résultats d’un long travail de reconstitution de séries continues, fondées sur la définition de la 8e révision de la CIM et rectifiées grâce à une ventilation appropriée des décès de cause indéterminée, nous retraçons ici l’évolution des différentes composantes de la mortalité cardio-vasculaire en France de 1925 à 1978. Contrairement à ce que l’on a pu parfois affirmer à une lecture trop rapide des données brutes, la mortalité cardio-vasculaire totale a continuellement reculé, en France, depuis 1925 et cette baisse s’est accélérée au cours des dernières décennies.