Les nouveaux couples : nombre, caractéristiques et attitudes

par Catherine Villeneuve-Gokalp  Du même auteur

      Henri Leridon  Du même auteur

Résumé

Leridon (Henri) et Villeneuve-Gokalp (Catherine). — Les nouveaux couples : nombre, caractéristiques et attitudes. L’évolution des structures et des biographies familiales est de moins en moins bien mesurée au moyen des sources statistiques courantes (état civil, recensements…), en raison du développement de nouveaux modes de vie qui ne donnent pas lieu à une démarche administrative spécifique. L’enquête sur les « Situations familiales «réalisée par l’INED, avec le concours de l’INSEE, fin 1985, apporte des données nouvelles sur ces changements. Elle conduit d’abord à réviser à la hausse les estimations antérieures sur le nombre des couples cohabitant sans être mariés : ce type d’union concerne par exemple, 19 % des femmes de 21-24 ans et 17 % des hommes du même âge. La cohabitation hors mariage a presque complètement compensé la diminution du nombre des mariages, sauf, récemment, à 21-24 ans en raison d’une élévation de l’âge au départ hors du domicile parental. En début de cohabitation, les projets de mariage sont assez incertains; c’est souvent le désir d’enfant qui incite, par la suite, à envisager le mariage, même si celui-ci n’est pas un préalable indispensable à la procréation. En fait, il apparaît de plus en plus que le mariage n’est plus une norme de référence essentielle, et que les couples se bornent à en peser les avantages et les inconvénients d’une manière assez pragmatique.