Éléments sur la mortalité différentielle à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle

par Marc Lamouche  Du même auteur

      Alain Blum  Du même auteur

      Jacques Houdaille  Du même auteur

Résumé

Blum Alain, Houdaille Jacques et Lamouche Marc. – Eléments sur la mortalité différentielle à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle. La mortalité du XVIIIe ou du XIXe siècle est peut-être connue dans ses grandes lignes. Mais nombreux sont encore les points d’ombre. On en sait peu sur l’inégalité avec laquelle elle touchait les hommes qu’ils appartiennent à la bourgeoisie ou au monde artisanal. Grâce au zèle d’un employé de mairie de Paris, en 1860, il nous a été possible d’estimer cette mortalité selon l’appartenance sociale et l’origine géographique. Deux résultats se dégagent nettement. D’une part la domination du social sur le géographique pour expliquer les disparités de mortalité, d’autre part que ces disparités ne semblent pas s’être réduites avec l’allongement de la durée de la vie, peut-être même se sont-elles renforcées. Ces estimations sont ensuite confrontées aux diverses données disponibles pour ébaucher un panorama de la mortalité différentielle du XVIIe siècle à nos jours. Elles servent enfin à vérifier la pertinence de l’emploi de certaines méthodes indirectes qui permettraient, par leur simplicité et surtout par le peu de renseignements nécessaires d’étendre ces estimations à nombre d’autres sources et donc d’époques ou de lieux.