Étude épidémiologique de la maladie de Rendu-Osler en France : répartition géographique et prévalence

par J.m. Robert  Du même auteur

      Guy Brunet  Du même auteur

Résumé

Bideau Alain, Plauchu Henri, Brunet Guy et Robert J.M. — Étude épidémiologique de la maladie de Rendu-Osier en France : répartition géographique et prévalence. Cette étude de la répartition de la maladie de Rendu-Osier repose sur une enquête postale menée sur 52 départements français auprès de plus de 23 000 médecins. Le point de départ a été une concentration de malades observée dans la région Rhône-Alpes, l’enquête ayant progressivement été étendue aux autres régions. Le territoire national devrait être couvert en 1989. Les 3 331 réponses des médecins ont permis de localiser 392 proposants sur une carte de France et sachant que chaque proposant correspond en moyenne à 4 malades d’une même famille, nous avons pu estimer une « prévalence minimale » par département. La moyenne nationale est de 1/8 345, soit 10 fois plus qu’attendu; localement 3 départements se détachent nettement : Ain (1/3 375), Deux-Sèvres (1/4 287), Jura (1/5 062). D’autres approches complémentaires ont été utilisées pour 7 départements. Les inégalités sont fortes entre départements voisins, voire entre les arrondissements d’un même département. Cette étude soulève donc une interrogation sur la diffusion de la maladie en France : existe-t-il plusieurs foyers originels, ou le gène pathogénique s’est-il disséminé à partir d’une souche unique ?