L’évolution démographique des principaux régimes de retraite en France depuis 1950

par J.-Cl. Chesnais  Du même auteur

Résumé

Chesnais Jean-Claude. – L’évolution démographique des principaux régimes de retraite en France depuis 1950. Les retraites représentent environ 1/8 du PIB et près de 1/6 du revenu disponible des ménages. Si les données financières relatives à l’assurance vieillesse sont bien connues, tout au moins à court terme, il n’en est pas de même pour les cotisants et les bénéficiaires : le système de sécurité sociale est un ensemble très complexe, formé d’organismes juxtaposés, cloisonnés. Le propos de cet article est de contribuer à éclairer cette zone d’ombre, en reconstituant l’évolution à long terme (depuis 1950) des effectifs de cotisants et de retraités pour les principaux régimes de base et régimes complémentaires, et de présenter l’évolution comparée de la charge de ces différents régimes. Dans tous les cas, le nombre de bénéficiaires enregistre une hausse plus ou moins forte, cependant que le nombre de cotisants subit des évolutions contrastées, le plus souvent défavorables, d’où un alourdissement de la charge des régimes. Cette tendance est liée à un phénomène spécifique à la France : la stagnation séculaire de l’emploi, doublée, depuis la récession économique entamée en 1973, d’une politique d’éviction massive des personnes âgées du marché du travail. L’enquête annuelle sur l’emploi montre ainsi que le nombre de retraités n’a cessé de croître depuis 1975, même lors de la phase de passage des classes creuses 1915-1919 aux âges de la retraite, et que le nombre de cotisants par retraités est tombé de 3,7 à 2,6 entre 1975 et 1988.