Le remplacement des générations en Europe depuis le début du siècle

par Jean-Paul Sardon  Du même auteur

Résumé

Sardon Jean-Paul. – Le remplacement des générations en Europe depuis le -début du siècle. La baisse de la mortalité a été telle au cours de ce siècle que la descendance finale nécessaire au remplacement, mesuré par la reproduction à la naissance, est passée d’environ 3 enfants par femme pour les générations formées au début du siècle à 2,2 enfants par femme pour celles nées au début des années cinquante. Ce n’est qu’exceptionnellement que les générations du xxc siècle ont, en Europe, assuré leur remplacement. Ce fut notamment le cas pour celles nées des années vingt au début des années quarante. Depuis, la situation va se dégrader progressivement d’une génération à l’autre, sans toutefois atteindre encore les très faibles niveaux de reproduction enregistrés chez les femmes nées au début du siècle. Mais si, par le passé, la réduction de la mortalité avait pu gommer largement les effets négatifs de la basse fécondité et améliorer les conditions du remplacement des générations, les gains à attendre dans le futur sont très réduits, car la mortalité des jeunes se situe déjà à un niveau très faible.