Interpréter les évolutions temporelles de l’activité féminine et de la fécondité

par Didier Blanchet  Du même auteur

Résumé

Blanchet (Didier). – Interpréter les évolutions temporelles de l’activité féminine et de la fécondité. On voit souvent dans la croissance des taux d’activité féminine à charge de famille donnée la preuve d’une certaine indépendance entre évolutions temporelles de la fécondité et de l’activité. Cet article montre que cette inference est abusive parce que, dans tous les cas de figure, il ne peut y avoir changements globaux de l’activité et de la fécondité sans qu’au moins l’une de ces deux variables change après contrôle de l’autre. Ceci étant, l’examen des données françaises entre 1968 et 1982 suggère, inversement, une certaine stabilité de la fécondité à activité donnée. On essaye d’interpréter cette évolution à l’aide d’un petit modèle de comportement à trois paramètres : la valorisation moyenne de l’activité, celle de la famille nombreuse, et un indice d’incompatibilité entre activité et charge d’enfants. On constate que ce sont les variations du premier de ces trois paramètres qui sont le mieux à même d’expliquer les variations jointes de l’activité et de la fécondité.