Sociologie du rituel du mariage

par Michel Bozon  Du même auteur

Résumé

Bozon (Michel). – Sociologie du rituel du mariage On ne célèbre plus en France qu’entre 250 000 et 300 000 mariages par an. Le fait qu’ils soient désormais généralement célébrés à la suite d’une période de cohabitation entraîne des modifications dans le rituel : les fiançailles reculent et les familles des conjoints sont moins impliquées dans l’organisation des festivités. Le déclin très marqué de la pratique religieuse n’entraîne pas un recul aussi fort du mariage religieux. Celui-ci continue à traduire la permanence d’un lien à une communauté locale ou familiale, surtout en milieu rural. En définitive, on rencontre trois grands styles de mariages aujourd’hui. Dans la version « traditionnelle », il n’y a pas de cohabitation préalable ; les fiançailles et la cérémonie religieuse demeurent, ainsi que le mariage uxorilocal et l’organisation de la fête par les parents. Dans la version « déritualisée », la cérémonie est très simplifiée et concerne avant tout les conjoints, qui vivent déjà ensemble. Dans la version « classique », intermédiaire entre les deux précédentes, les conjoints cohabitent avant de se marier, et manifestent une adhésion volontaire aux formes sociales reconnues du mariage : la cérémonie religieuse demeure et l’aspect festif du mariage est très développé.