Présentation

La masturbation féminine : un exemple d’estimation et d’analyse de la sous-déclaration d’une pratique

par André Béjin  Du même auteur

Résumé

Béjin (André). – La masturbation féminine en France. Un exemple d’estimation et d’analyse de la sous-déclaration d’une pratique Dans le rapport ACSF, publié au début de l’année 1993, le pourcentage des femmes de 18 à 69 ans habitant en France qui avaient expérimenté au moins une fois la masturbation était estimé, par le moyen d’une question « directe », à 42 %. Le présent article montre, grâce à l’utilisation d’une question « indirecte », que 56 % des femmes au moins se sont déjà adonnées à cette pratique. La sous-déclaration mise en évidence est considérable aux jeunes âges : chez les 18-19 ans, ce sont ainsi 67 % des femmes – au lieu de 34 % – qui ont une expérience au moins minimale de la masturbation. Certains facteurs de cette sous- déclaration sont examinés, tels que l’effet enquêteur ou l’effet âge. La masturbation apparaît – si l’on accepte la nouvelle estimation ici proposée – comme une composante non pas marginale mais essentielle de l’« entrée en sexualité » de la majorité des jeunes femmes actuelles.