Les transformations du cadre familial

Diversité des trajectoires post-désunion. Entre le risque de solitude, la défense de son autonomie et la recomposition familiale.

par Claude Martin  Du même auteur

Résumé

Martln (Claude). – Diversité des trajectoires post-désunion : entre le risque de solitude, la défense de son autonomie et la recomposition familiale Après avoir privilégié l’étude des effets psycho-affectifs sur les enfants, puis les effets économiques et sociaux de la désunion, le débat scientifique sur Г après-divorce s’oriente depuis peu sur la mobilité de ces situations et, tout particulièrement, sur la recomposition familiale, dont on souligne actuellement la progression considérable. Pour autant, la recomposition n’est pas l’issue de toutes les situations monoparentales. Si les données disponibles montrent que la recomposition familiale est plus fréquente dans les milieux populaires que dans les couches moyennes ou aisées, notamment pour des raisons économiques, il faut nuancer ce constat en tenant compte des logiques des acteurs eux-mêmes et des contraintes dans lesquelles se dessinent leurs trajectoires conjugales et familiales. Cet article propose une présentation de la diversité des trajectoires post-désunion à partir de deux enquêtes postales réalisées à trois ans d’intervalle (1987-1990) auprès d’une cohorte de 336 parents gardiens séparés ou divorcés. Le sexe, l’âge, le capital culturel, le fait d’être ou non actif avant et après la rupture pèsent sur ces trajectoires et sur les difficultés qu’engendre la dissociation familiale. Des différences en termes d’appartenance sociale se manifestent aussi au niveau de la solidarité des proches.