Les transformations du cadre familial

L’enfant dans la famille.Vingt ans de changement dans l’environnement familial des enfants

par Patrick Festy  Du même auteur

Résumé

Festy (Patrick). – L’enfant dans la famille. Vingt ans de changement dans l’environnement familial des enfants À la naissance, une proportion croissante d’enfants sont issus de parents non mariés: 6% vers 1965 contre 33% en 1992. Mais la part des enfants nés de mères vivant seules («mères célibataires») n’a pas augmenté et reste marginale; sont en augmentation massive les enfants nés «illégitimes» reconnus par leur père, souvent dès la naissance. En outre, une proportion accrue des enfants nés hors mariage sont issus d’un couple déjà formé à leur conception. La naissance hors mariage n’est plus le symptôme d’une situation familiale «fragile». La constitution de la descendance résultant, de plus en plus souvent, de la juxtaposition d’unions fécondes successives, une proportion croissante d’enfants ont, dès la naissance, des demi-frères ou des demi-sœurs: 6% vers 1970, 17 ou 18% au début des années 1990. La montée de la séquence mariage-divorce-remariage ou, plus généralement, union- séparation-nouvelle union est ici en cause. Après la naissance, les enfants nés hors mariage sont moins souvent légitimés par le mariage de leurs parents (3 sur 10 aujourd’hui contre 5 sur 10 avant 1980). Avec la montée de l’illégitimité à la naissance, il en résulte que 20% des enfants ne connaîtront pas le mariage de leurs parents contre 3% auparavant. Dans les générations récentes, un enfant sur quatre vivra au moins un moment séparé d’un de ses parents avant sa majorité contre un sur six dans les générations 1966-1970 (suite à un divorce: 18% ou à la séparation d’un couple non marié : 5%; pour n’avoir jamais connu son père : 1 ou 2%). Ces monoparentalités, vécues le plus souvent avec la mère, sont suivies d’une nouvelle union de celle-ci pour un enfant sur deux et de la naissance de demi- frères (moins d’une fois sur quatre). Mais ces éventualités sont plus fréquemment vécues à distance, chez le père, non gardien. Dans tous les cas, elles ne deviennent plus fréquentes que parce qu’augmente le nombre de séparations. Sur 14 millions d’enfants mineurs recensés en 1990, appartiennent à des catégories en expansion: — environ 5% d’enfants nés hors mariage et non légitimés; — environ 15% d’enfants séparés d’un de leurs parents (dont 1/3 ont vu leur parent gardien former un nouveau couple et les 2/3 restants forment avec lui une famille monoparentale); — 6 ou 7% vivent avec demi-frères ou demi-sœurs. Ces catégories ne sont pas mutuellement exclusives et elles contiennent parfois des éléments dont la croissance est faible (les enfants de mères célibataires, par exemple). Au total environ 1 enfant sur 5 vit dans ces formes dites «nouvelles» parce que sensiblement plus nombreuses qu’autrefois.

Autres articles du dossier Les transformations du cadre familial