Les transformations du cadre familial

La place des enfants dans l’histoire des couples

par Laurent Toulemon  Du même auteur

Résumé

Toulemon (Laurent). – La place des enfants dans l’histoire des couples La remise en cause du mariage s’est traduite par la diffusion de la vie en couple non marié d’une part, par l’augmentation des divorces d’autre part. L’augmentation des naissances hors mariage est la conséquence de la volonté de nombreux couples cohabitants d’avoir des enfants, sans pour autant transformer leur union en mariage. Depuis les années soixante, le risque de rupture des mariages a presque autant augmenté pour les couples ayant des enfants que pour les couples sans enfant. La présence d’un très jeune enfant réduit fortement le risque instantané de rupture mais, si cet enfant atteint l’âge de six ans sans avoir un frère ou une sœur, le risque de rupture devient proche de celui des couples sans enfant. Les couples non mariés sont beaucoup plus fragiles que les couples mariés, pour les couples ayant un enfant comme pour les couples sans enfant. L’augmentation du risque de rupture des unions correspond à une logique indépendante des comportements de fécondité. Les enfants sont de plus en plus souvent conçus par des parents qui vivent déjà en couple, le moment de leur naissance est planifié, mais la présence des enfants n’a ensuite qu’une faible influence sur la solidité de l’union, sauf si les enfants sont très jeunes ; les enfants ne sont pas davantage que par le passé les garants de la solidité des unions.