Les dispenses civiles au mariage de 1960 à 1992. II. Le mariage posthume : mariage de raison ou mariage d’amour ?

par Michèle Biégelmann-Massari  Du même auteur

Résumé

Biégelmann-Massari (Michèle).- Les dispenses civiles au mariage de 1960 à 1992 II. Le mariage posthume : mariage de raison ou mariage d’amour ? En décembre 1959, le Code civil introduisait la possibilité d’épouser un «fiancé» déjà décédé. Cette disposition, unique du droit français, est à l’origine d’un peu moins de cinquante requêtes présentées en moyenne chaque année au Président de la République. L’examen de cet ensemble et du profil socio-démographique de ceux -celles le plus souvent- qui les présentent prolonge l’étude des dispenses pour parenté et confirme le rôle déterminant de l’activité professionnelle féminine dans les motifs de la désaffection que rencontre aujourd’hui l’institution matrimoniale. Les enjeux économiques sous-jacents à toute union, quelle que soit sa forme, transparaissent, malgré un discours privilégiant la dimension affective de la démarche.