Le pasteur Jean-Louis Muret (1715-1796) : de la controverse sur la dépopulation à l’analyse démographique

par Cem Behar  Du même auteur

Résumé

Behar (Cem L.).-Le pasteur Jean-Louis Muret (1715-1796) L’œuvre démographique du pasteur suisse Jean-Louis Muret (1715-1796) constitue une contribution importante à l’« Arithmétique Politique». Sa solide étude de la population du pays de Vaud, publiée en 1766, place Muret au premier rang des «démographes» du XVIII siècle. Les innovations techniques y sont, en effet, assez nombreuses. Muret calcule la première table de mortalité féminine selon l’état matrimonial, avec double sortie pour les femmes célibataires. Il est, avec Struyck, le premier à avoir présenté une table de survie de la première année de la vie, divisée en mois, le premier mois étant subdivisé en semaines. Il est aussi le premier chercheur à avoir calculé des indices démographiques « standardisés » : décès, mariages et baptêmes annuels rapportés à une puissance de dix. Il est donc l’inventeur des taux bruts de natalité, de nuptialité et de mortalité.