Une démographie sans limite ?

par J. Vallin  Du même auteur

      G. Caselli  Du même auteur

Résumé

Caselli Graziella, Vallin Jacques – Une démographie sans limite ? On sait que l’espérance de vie continuera à augmenter, au cours des prochaines décennies, dans beaucoup de pays Les Nations unies prévoient qu’elle devrait partout converger vers un plafond de 85 ans Mais si pour certains auteurs, cette limite de l’espérance de vie a 85 ans est indubitable, pour d’autres elle apparaît doublement pessimiste D’une part, même en l’absence de tout progres de la longévité, il reste une marge assez grande entre ce prétendu plafond et les 122 ans de Jeanne Calment D’autre part, rien ne prouve que la longévité de l’espèce humaine soit une constante intangible On peut alors tout imaginer Nous nous sommes modestement contentes de supposer ici une marche vers 150 ans d’espérance de vie Avec 2,1 entants par femme, une telle évolution permettrait de doubler l’ettectit fi nal de la population mondiale avant sa stabilisation Mais le prix a payer serait évidemment un vieillissement démographique inouï il n’y aurait plus que 14% de jeunes de moins de 20 ans et 27 % d’adultes de 20 a 59 ans alors que 59 % de la population aurait 60 ans ou plus (et même 30% 100 ans ou plus) Cependant, rien ne prouve que la fécondité soit elle même destinée à se figer a 2,1 entants par femme Si la tendance à l’enfant unique se généralisait, non seulement la population serait vouée a disparaître en quelques siècles, mais entre-temps sa structure par âge vieillirait de manière encore plus spectaculaire avec 150 ans d’espe- rance de vie, les moins de 20 ans ne seraient plus dans ce cas que 2%, les 20 59 ans 7% et les 60 ans ou plus 91 % Mieux, 74% de l’humanité serait centenaire D’autres hypothèses ont ete explorées qui corsent encore un peu les résultats, notamment en termes de rapport de masculinité a la naissance