Connaître et accroître les peuples du royaume : Vauban et la population

par M. Virol  Du même auteur

Résumé

Virol Michèle.- Connaître et accroître les peuples du royaume : Vauban et la population Vauban (1633-1707) n’a pas voulu protéger le royaume de Louis XIV seulement par ses places fortes et le « pré carré », il s’est montré soucieux de conserver et d’accroître la population, première richesse du royaume. Populationniste comme bon nombre de ses contemporains, il pense nécessaire de recenser les Français pour connaître la puissance du pays puis, plus tard, pour agir sur les déséquilibres observés, notamment en réformant la fiscalité. Pour ce faire, il innove en proposant un formulaire normalisé mis en tables pour un dénombrement général. Dans l’attente de cet outil, il multiplie les observations (désertions, maisons abandonnées, décès, etc.) et les estimations de population à partir des feux, des « classes » ou de la consommation urbaine de blé. Par ailleurs, soucieux de trouver un équilibre entre l’espace et la population et entre les ressources et les besoins, il compare densité moyenne et densité idéale par rapport à la productivité d’une lieue carrée. Enfin, sa passion des calculs le pousse à des « supputations sur l’accroissement » à partir de différents exemples théoriques : la descendance d’une truie, celle des patriarches depuis le Déluge et celle des colonies d’Amérique (terres nouvelles) afin de proposer au Roi une politique volontariste de peuplement parente de celles décrites par les utopistes. Toutefois, il se montre profondément novateur dans la pratique administrative, persuadé que calculs et mesures sont les instruments essentiels d’un bon gouvernement qui, n’agissant plus en aveugle, peut travailler au bien public.