L’insertion économique des nouveaux immigrants dans le marché du travail à Montréal : une approche longitudinale

par Victor Piché  Du même auteur

      Jean Renaud  Du même auteur

      Lucie Gingras  Du même auteur

Résumé

L’insertion économique des immigrants est le plus souvent étudiée avec des données transversales (recensements et enquêtes). Ici, nous analysons le processus d’insertion des immigrants dans le marché du travail à partir d’une enquête longitudinale réalisée à Montréal auprès d’une cohorte d’immigrants arrivés au Québec en 1989. L’hypothèse centrale de notre recherche est que l’origine nationale des immigrants joue un rôle discriminant dans l’insertion économique, définie ici par l’accès au premier emploi et le nombre de semaines travaillées pendant les 18 premiers mois après l’arrivée. Une fois prises en compte les variables sociodémographiques et de capital humain, les résultats indiquent que les immigrants provenant des pays en développement et ceux de l’Europe de l’Est ont plus de difficultés que ceux provenant des États-Unis, de la France et du reste de l’Europe à s’insérer dans le marché du travail.