Célibat définitif et mariage tardif aux Pays-Bas, 1890-1960

par Theo Engelen  Du même auteur

      Jan Kok  Du même auteur

Résumé

Cet article traite des deux mécanismes bien connus de limitation de l’accès au mariage en Europe. La question est de savoir si le célibat définitif est une conséquence non intentionnelle du report du mariage, ou s’il peut être vu comme un phénomène plus ou moins indépendant. Nous utilisons un échantillon représentatif des générations nées aux Pays-Bas de 1890 à 1909 pour comparer les trajectoires biographiques des personnes qui ne se sont jamais mariées à celles des gens qui se sont mariés à un âge avancé. Cette analyse met en évidence, selon les régions et les catégories sociales, l’existence de divers schémas de nuptialité. Le célibat définitif n’était pas simplement l’effet du retard de l’âge au mariage : nous avons rencontré toutes les combinaisons possibles en termes d’âge au mariage et de proportions de célibataires. L’analyse statistique montre que chacune de ces combinaisons avait sa logique propre pour la sous-population concernée.