Facteurs d'évolution de la fécondité en Afrique

Polygamie et fécondité en milieu rural sénégalais

Résumé

L’objectif de cette étude est d’examiner certains déterminants des différences de fécondité entre les femmes vivant en union monogame et les femmes vivant en union polygame (épouses de rang 1 à 3 +) dans deux régions rurales du Sénégal. La variable étudiée est une variable dichotomique qui correspond à la survenue ou non d’une naissance au cours des 12 mois qui ont précédé le recensement. L’analyse de données transversales pour les régions rurales de Tambacounda et Kolda, tirées du recensement sénégalais de 1988, nous a permis de tester cinq hypothèses et d’obtenir les résultats suivants : tout d’abord, la fécondité de chaque épouse diminue avec le nombre de femmes dans l’union ; ensuite, l’ épouse de rang le plus élevé a plus de chances d’avoir donné naissance au cours de l’année précédente que ses coépouses ; en ce qui concerne l’âge du mari, il a un effet plus important chez les monogames que chez les polygames, pour lesquels l’impact n’est substantiel qu’après 60 ans ; la survenue d’une naissance chez une femme au cours de l’année précédant le recensement augmente la probabilité qu’une coépouse ait aussi eu un enfant ; enfin, la présence dans l’union d’une première épouse plus âgée ayant dépassé la période d’âge fécond n’a pas d’effet sur la fécondité de ses coépouses.