Facteurs d'évolution de la fécondité en Afrique

Stratégies reproductives et prise de décision au Sénégal : le rôle de la mortalité des enfants

par Sara Randall  Du même auteur

      Thomas Legrand  Du même auteur

Résumé

La baisse de la mortalité est susceptible de jouer un rôle important dans la transition de la fécondité. Les démographes ont souvent tenté d’expliquer la corrélation entre ces phénomènes par une « prise de décision rationnelle » des individus, un concept issu de théories développées à partir d’analyses quantitatives. Dans cette étude, nous utilisons des données qualitatives collectées en milieu urbain et rural au Sénégal afin d’évaluer dans quelle mesure les hypothèses des démographes sont confirmées par les discours qu’ont les individus sur la prise de décision en matière de reproduction. Des entretiens approfondis avec des hommes et des femmes ont permis d’examiner la prise de conscience et les raisonnements explicites au regard des motivations de remplacement et d’assurance, la perception de la mortalité et des autres risques liés à la procréation et la capacité d’agir des individus conformément à leurs perceptions. Le peu d’éléments appuyant l’existence de stratégies explicites de remplacement et d’assurance suggère leur faible impact sur la fécondité parmi les Wolofs au Sénégal, même au sein de l’élite urbaine et instruite pour qui les coûts de l’enfant en termes d’argent et d’attention parentale sont des contraintes essentielles. La mortalité des enfants n’est pas une composante majeure dans le discours portant sur la prise de décision en matière de procréation.