La contraception et le recours à l'avortement en France dans les années 2000. Présentation et premiers résultats de l'enquête Cocon

Pilule et préservatif, substitution ou association?

Une analyse des biographies contraceptives des jeunes femmes en France de 1978 à 2000

par Clémentine Rossier  Du même auteur

      Henri Leridon  Du même auteur

      equipe Cocon  Du même auteur

Résumé

La pratique contraceptive des jeunes (15-29 ans) a connu deux évolutions importantes au cours des dernières décennies en France. Tout d’abord, et dès la fin des années 1960, l’utilisation de la pilule s’est généralisée dans cette classe d’âges. Sa diffusion n’était cependant pas terminée lorsque surgit l’épidémie du sida, à la fin des années 1980. À la suite des campagnes de prévention du VIH, les jeunes ont massivement adopté le préservatif comme première méthode contraceptive, avec deux conséquences : une extension de la couverture contraceptive (à la fin des années 1990, presque tous les premiers rapports étaient protégés), et un report de l’âge à la première utilisation de la pilule. Dans ce contexte, on peut penser que l’introduction du préservatif a pu détourner une partie des jeunes de la pilule. En utilisant à la fois les données transversales des quatre dernières enquêtes nationales sur la contraception (Ined-Inserm), et les biographies contraceptives complètes collectées dans la dernière d’entre elles (Cocon), nous montrons que la proportion d’utilisatrices de la pilule n’a diminué – au milieu des années 1980 – qu’au premier rapport, et que l’utilisation beaucoup plus fréquente du préservatif au moment de ce rapport a finalement conduit les jeunes à utiliser ensuite rapidement la pilule.