Les effets des réformes des retraites sur les inégalités de genre en France

par Carole Bonnet  Du même auteur

      Sophie Buffeteau  Du même auteur

      Pascal Godefroy  Du même auteur

Résumé

Alors que la problématique des écarts entre les retraites des hommes et celles des femmes et de leurs évolutions est relativement peu abordée en France, les quelques études existantes concluent cependant à une réduction des écarts entre hommes et femmes à l’horizon 2040. Cet article s’inscrit dans la lignée de ces travaux en s’interrogeant sur un éventuel impact différencié selon le sexe des réformes des retraites adoptées en France en 1993 et en 2003. Pour cela, on projette les droits à la retraite des générations 1965-1974 à l’aide du modèle de microsimulation dynamique Destinie dans trois scénarios : avant la réforme de 1993; après la réforme de 1993 et avant celle de 2003; après la réforme de 2003. On montre que, malgré l’absence de dispositions spécifiques selon le sexe, ces réformes semblent avoir un impact plus négatif sur les pensions des femmes que sur celles des hommes. En effet, sans les réformes et sous des hypothèses de maintien des tendances actuelles quant à l’activité, les hommes des générations 1965-1974 percevraient une pension moyenne 1,47 fois plus élevée que celle des femmes. Avec la réforme de 1993, le ratio s’établit à 1,54 et avec celle de 2003 à 1,59.