Réception de l’œuvre démographique de Lotka en France

par Jacques Véron  Du même auteur

Résumé

Bien que Lotka ait publié son article fondateur sur la démographie dès 1907, il est découvert par les statisticiens français s’intéressant aux questions de population seulement en 1931. C’est Raoul Husson qui le fait alors connaître, à l’occasion de la publication d’une étude sur l’accroissement comparé de la population en France et à l’étranger. C’est aux notions de population stable et de taux intrinsèque d’accroissement qu’il est le plus souvent fait référence, en particulier dans le Journal de la Société de statistique de Paris. Les travaux de Dublin et Lotka sur la santé et la mortalité sont connus notamment à propos des États-Unis. La deuxième partie de la Théorie analytique des associations biologiques, parue en français en 1939, devient très vite le texte de référence pour tous ceux qui abordent le champ de « l’analyse démographique ». Adolphe Landry contribue à la popularisation des travaux de Lotka, et c’est Paul Vincent qui reconnaît le plus explicitement sa dette intellectuelle envers le démographe mathématicien. Les relations entre Lotka et les statisticiens français ne cessent de se renforcer de son vivant, tant pour les qualités scientifiques du démographe américain que ses qualités humaines.