Notes de recherche

Les enfants mendiants à Antananarivo : quelles logiques familiales sont à l’œuvre ?

par Jérôme Ballet  Du même auteur

      Augendra BHUKUTH  Du même auteur

      Felana Rakotonirinjanahary  Du même auteur

      Miantra Rakotonirinjanahary  Du même auteur

Résumé

Les enfants mendiants constituent une catégorie particulière d’enfants travailleurs. Ils sont généralement associés aux enfants des rues, selon le sens donné à ce terme par l’Unicef. L’analyse de la mendicité est donc le plus souvent celle de stratégies de survie des enfants. À partir d’une enquête exploratoire réalisée à Antananarivo à l’automne 2009, cette étude montre que dans la capitale de Madagascar, les enfants mendiants sont en très grande majorité exploités par leur famille et ne sont donc pas des enfants de la rue. Cette note de recherche propose une typologie des catégories d’enfants mendiants fondée sur les contraintes exercées par les parents, dans une optique de logique familiale et de trajectoire des enfants mendiants, et en discute les interprétations. Les résultats soulignent qu’au moins trois catégories d’enfants mendiants peuvent être distinguées. Elles sont associées à des formes de contraintes différentes sur les enfants et correspondent à des classes d’âge particulières. Les plus jeunes subissent des violences physiques de la part de leur famille pour les forcer à mendier. À partir d’un certain âge, les violences physiques s’atténuent et la règle est plutôt l’absence de nourriture donnée à l’enfant. Enfin, pour les plus âgés, nous pouvons considérer que la violence devient psychologique par des mécanismes de culpabilisation des enfants vis-à-vis de leur famille, afin qu’ils continuent à mendier pour elle.