Articles

Migration internationale et conditions d’habitat des ménages à Dakar

par David Lessault  Du même auteur

      Cris Beauchemin  Du même auteur

      Papa Sakho  Du même auteur

Résumé

Le secteur immobilier est considéré au Sénégal comme le principal débouché des investissements des Sénégalais de l’extérieur. Ainsi, la manne que représentent les transferts des migrants pourrait bien être un facteur d’amélioration des conditions d’habitat des ménages dakarois. C’est l’hypothèse que teste cet article à travers diverses analyses réalisées à partir des données collectées à Dakar dans le cadre de l’enquête Mafe. Sans surprise, les premiers résultats montrent qu’au moment de l’enquête, les ménages avec migrant(s) sont globalement mieux logés que les ménages sans migrant (type de logement, densité, niveau d’équipement). Mais la suite des résultats nuancent l’effet de la migration internationale sur les conditions d’habitat des ménages dakarois. D’une part, l’argent de la migration perçu par les ménages est faiblement utilisé à des fins de construction ou de transformation de l’habitat. D’autre part, l’analyse des conditions d’accès à la propriété des ménages, au moment de l’entrée dans le logement et non à celui de l’enquête, montre l’absence d’influence des migrants. Finalement, les investissements immobiliers des migrants semblent assez peu orientés vers l’amélioration des conditions d’habitat des ménages auxquels ils sont apparentés. Ceci n’empêche pas qu’ils puissent jouer un rôle dans la transformation de l’habitat à Dakar, notamment à travers des investissements locatifs.