Articles

Estimation indirecte du nombre d’immigrés en Espagne à partir des taux de fécondité et des naissances

par Luis Rosero-Bixby,  Du même auteur

Résumé

Cet article propose une méthode indirecte pour valider les décomptes du nombre d’immigrés en Espagne établis à partir des registres municipaux de population, qui pourraient surestimer le nombre d’immigrés du fait de doubles enregistrements et de défauts de radiation en cas de départ du pays. La méthode proposée utilise deux types d’informations : le nombre de naissances issues d’immigrés et leurs taux de fécondité. Les statistiques de naissances par origine des parents proviennent de l’état civil espagnol ; les taux de fécondité sont estimés à partir de l’Enquête nationale sur les immigrés de 2007. Pour les femmes, l’estimation indirecte ne diffère pas significativement du décompte dans le registre, ce qu’on peut considérer comme une validation des deux sources. Pour les hommes, le registre de population dénombre 15 % d’immigrés de plus que l’estimation indirecte, avec un écart statistiquement significatif. Comparés aux estimations proposées dans cet article, les dénombrements des hommes et femmes provenant d’Europe occidentale et des hommes de Roumanie présentent un excédent important. À l’inverse, le rapport est faiblement inférieur à 1 pour les hommes et femmes d’Équateur et les hommes d’Afrique, ce qui suggère un sous-enregistrement de ces groupes par le registre de population.