Articles

Réalisation et évolution des intentions de fécondité dans quatre pays européens

par Balázs Kapitány  Du même auteur

      Zsolt Spéder  Du même auteur

      Patrick Festy  Du même auteur

Résumé

Dans quelle mesure les intentions d’avoir un enfant dans un intervalle de temps donné sont-elles réalisées ’ Cet article compare quatre pays européens de taille moyenne qui représentent différents régimes de fécondité : les Pays-Bas et la Suisse à l’Ouest, la Hongrie et la Bulgarie à l’Est. En utilisant les données harmonisées de quatre enquêtes de panel effectuées en deux vagues entre 2000 et 2007, on peut construire une typologie des intentions de fécondité et de leurs issues (réalisation, ajournement ou abandon), notamment par l’utilisation des régressions logistiques multinomiales. L’âge est un facteur universel de succès ou d’échec dans la réalisation des intentions : à partir de 35 ans, l’ajournement et l’abandon deviennent fréquents, abandon qui s’accroît généralement avec l’âge. Dans les pays postcommunistes, les jeunes n’ajournent pas leur projet autant que les femmes trentenaires. Les personnes sans enfant ajournent et les parents de plusieurs enfants abandonnent davantage leurs intentions, mais certains pays s’écartent de ce schéma : en Bulgarie, les parents d’un enfant ajournent leurs projets ; en Suisse, les couples sans enfant les abandonnent. Les personnes instruites planifient généralement leur fécondité avec davantage de précision, en particulier lorsqu’on compare les réalisations effectives et les abandons. Les résultats sont différents en Hongrie, où les femmes en emploi et les hommes au chômage sont nettement surreprésentés parmi ceux qui abandonnent leurs projets.

Plan de l’article
  • Pays-Bas
  • Suisse
  • Hongrie
  • Bulgarie
  • Revue de littérature
  • Les effets de l’âge
  • Le nombre d’enfants déjà nés
  • Les autres variables de contrôle
  • Données
  • Méthodes
  • Variables indépendantes
  • Conclusion