Articles

Le registre de population centralisé, source de statistiques démographiques en Europe

par Michel Poulain  Du même auteur

      Anne Herm  Du même auteur

Résumé

Depuis leur origine en Suède au xviie siècle, les registres de population sont tenus à l’échelle locale, et c’est l’informatisation qui a permis la mise en œuvre d’un registre centralisé de population dans la majorité des 30 pays européens analysés dans cet article. Avec l’introduction de ces registres, la production de statistiques démographiques est entrée dans une ère nouvelle, présentant de nombreux avantages mais provoquant également des débats de nature éthique. De nouvelles questions apparaissent, notamment sur la définition des résidents, les problèmes de double enregistrement et la confidentialité des données. Cette étude décrit et compare les principes de fonctionnement du registre centralisé dans différents pays et la façon dont les données individuelles en sont extraites afin de produire les statistiques démographiques. Il est maintenant possible, de façon régulière, de suivre les trajectoires démographiques individuelles de l’ensemble de la population à l’échelle nationale ou de mettre en évidence certaines interactions entre les comportements démographiques des personnes d’un même ménage. Face aux nombreuses possibilités qu’offre l’analyse longitudinale, le soutien des scientifiques est plus que souhaité pour autant qu’ils puissent avoir accès aux données individuelles.

Plan de l’article
  • Le rôle de l’institution statistique
  • Qui est dans le registre de population ’ Comment est défini le lieu de résidence ’
  • Le code personnel d’identification et la confidentialité des données
  • Les relations entre le recensement et le registre de population
  • Conclusion
  • Autres articles du dossier Articles