Note de recherche

Analyse démographique de la mortalité par sida en Espagne

par Béatrice Valdes  Du même auteur

Résumé

L’apparition de l’épidémie de sida, au début des années 1980, a eu un impact considérable en Europe car elle est venue ranimer l’inquiétude face aux maladies infectieuses que l’on imaginait avoir réussi à maîtriser à cette époque. Ce faisant, elle a transformé non seulement la mortalité à certains âges relativement jeunes, mais aussi la perception que l’on peut avoir des besoins en matière de santé. L’Espagne présente encore aujourd’hui un niveau de mortalité par sida particulièrement important en Europe. La mortalité par sida a atteint son niveau le plus élevé dans ce pays en 1994, avant que la diffusion des multithérapies n’entraîne une réduction de la probabilité de décéder du sida. L’analyse des données de cette année permet de mettre en évidence une surmortalité par sida aux jeunes âges adultes. Ce phénomène a eu pour conséquence une déformation passagère, mais significative, des risques de décéder des trentenaires pour lesquels la mortalité par sida a représenté, au milieu des années 1990, à peu près le tiers de la mortalité totale en Espagne.

Plan de l’article
  • Le contexte européen
  • Le contexte espagnol
  • La surveillance du sida en Espagne
  • L’indicateur synthétique d’entrée dans le sida
  • Probabilités annuelle et générationnelle de décéder du sida
  • Les gains d’espérance de vie attendus
  • Une concentration générationnelle massive
  • Un effet d’âge très prononcé
  • Des déformations dans les quotients de mortalité générale aux jeunes âges
  • L’importance de l’effet de calendrier de la mortalité par sida
  • Conclusion