Incohérence du nombre d’enfants déclarés entre les vagues de l’enquête française Generations and Gender Survey

par Arnaud Régnier-Loilier  Du même auteur

Résumé

L’enquête Erfi (Étude des relations familiales et intergénérationnelles) est la déclinaison française de l’enquête internationale et longitudinale GGS (Generations and Gender Survey). Les mêmes personnes ont été interrogées à trois reprises, en 2005, 2008 et 2011. Si l’enquête est conçue de façon à éviter une redondance du questionnement d’une vague à l’autre, la situation familiale de la personne est susceptible d’évoluer au cours du temps. On décrit ainsi à chaque vague les enfants du répondant vivant dans son logement, ceux qui résident ailleurs et les enfants décédés. De ces différents modules du questionnaire est déduit par addition le nombre total d’enfants (aucune question directe sur le nombre total d’enfants du répondant n’est prévue). Un important phénomène de sous-déclaration des enfants est mis à jour lors des vagues 2 et 3 de l’enquête française. L’objectif de cet article est de mesurer l’ampleur des omissions afin d’avertir les utilisateurs potentiels des données, de repérer quels enfants « disparaissent » et de voir si cela correspond à des profils de répondants spécifiques. Cette étude interroge plus généralement la méthode du décompte des enfants décrit dans différentes parties d’un même questionnaire pour déterminer le nombre total d’enfants d’une personne et invite à procéder à des vérifications analogues dans les autres enquêtes GGS.

Plan de l’article
  • La qualité des données en question
  • Objectifs et délimitation du champ de l’étude
  • Les données : l’enquête Generations and Gender Survey
  • La détermination du nombre total d’enfants dans l’enquête Erfi-GGS
  • Conclusion et discussion