Effets des politiques de congé parental sur les deuxièmes naissances et l’emploi des femmes en Hongrie et en Pologne

par Anna Matysiak  Du même auteur

      Ivett Szalma  Du même auteur

Résumé

Cet article analyse la façon dont les droits à un congé parental rémunéré et non rémunéré affectent l’entrée des femmes en emploi après la naissance du premier enfant et le passage à un deuxième enfant. Nous comparons la Hongrie et la Pologne, deux pays de basse fécondité qui partagent de nombreuses similitudes institutionnelles, culturelles et économiques mais qui diffèrent dans les modalités de congé parental. En Hongrie, les droits sont universels et l’allocation est plus élevée qu’en Pologne où elle est conditionnelle aux ressources. Nos résultats montrent que le congé parental rémunéré entraîne des retards importants dans l’entrée des femmes en emploi, mais encourage le passage à un deuxième enfant. Les Hongroises en congé parental sont plus enclines à concevoir leur deuxième enfant que celles qui travaillent. Quant aux Polonaises, elles ont plus tendance à entrer ou retourner en emploi rapidement après la première naissance. Il semble cependant que le congé parental ait un impact sur le calendrier de la naissance du deuxième enfant, mais pas sur son intensité. Enfin, le niveau d’instruction des femmes ne modifie pas l’effet du congé parental sur le risque de seconde naissance, mais a un effet visible sur le retour à l’emploi après un congé : les femmes très diplômées ont une plus forte propension à reprendre le travail que celles à faible niveau d’instruction, quel que soit le pays.

Plan de l’article
  • Conclusion