Le rapport à l’école des familles déclarant une origine immigrée : enquête dans quatre lycées de la banlieue populaire

par Mathieu Ichou  Du même auteur

      Marco Oberti  Du même auteur

Résumé

Cet article propose une analyse empirique du rapport à l’école des familles immigrées résidant dans des communes populaires de la périphérie parisienne. Les résultats se fondent sur l’analyse multivariée d’une enquête par questionnaires (N = 1 191) ainsi que sur l’exploitation d’entretiens semi-directifs réalisés auprès des parents des élèves de quatre lycées du département de Seine-Saint-Denis. Nous montrons que l’origine migratoire fait des différences dans le rapport à l’école. C’est en particulier le cas pour la plus forte entraide éducative locale et les plus hautes aspirations scolaires des parents immigrés par rapport aux parents natifs de mêmes milieux sociaux résidant dans les mêmes quartiers. Parmi les familles immigrées, ce sont les parents originaires de Turquie et d’Asie pour qui le rapport à l’école diffère le plus de celui des parents natifs. Les premières ont davantage recours à l’entraide éducative de proximité, alors que les secondes sont caractérisées par des aspirations scolaires nettement plus élevées. Ces résultats militent pour une analyse plus systématique des caractéristiques et des expériences des migrants dans le pays d’origine pour éclairer leurs trajectoires et attitudes dans le pays d’immigration.

Plan de l’article
  • Des communes et lycées particulièrement défavorisés
  • Administration du questionnaire
  • Question sur l’« origine » dans l’enquête
  • Les catégories d’origine construites
  • Une entraide éducative de proximité plus intense chez les familles immigrées
  • Des aspirations scolaires plus élevées chez les familles immigrées
  • Peu de différences dans l’implication au lycée, sauf pour les associations de parents d’élèves
  • Peu de différences dans l’aide aux devoirs, moins de conversations à propos de la scolarité
  • Moindre connaissance du programme Sciences Po et faible connaissance de l’établissement
  • Les spécificités des familles d’origine asiatique et turque
  • Conclusion