Articles

Rapports de genre et pratiques contraceptives au sein des couples palestiniens

par Sarah Memmi  Du même auteur

      Annabel Desgrées du Loû  Du même auteur

Résumé

Cet article analyse, à travers le prisme des rapports de genre dans les couples mariés, la gestion conjugale du contrôle des naissances dans les territoires palestiniens où la fécondité reste forte en dépit d’un niveau d’instruction élevée des femmes. À partir de l’analyse des données de la Palestinian Family Health Survey menée en 2006 ainsi que d’entretiens approfondis menés en 2010-2011 auprès d’hommes et de femmes mariés, nous analysons le niveau du recours à la contraception dans les Territoires palestiniens ainsi que ses déterminants, l’influence respective des conjoints dans le choix des pratiques contraceptives selon leurs modes de relations et l’articulation entre les rapports de genre dans le couple et le type de contraception utilisée. Si la pratique contraceptive est généralisée, elle reste subordonnée à une forte valorisation sociale des naissances, en particulier masculines, et ce quelles que soient les caractéristiques sociodémographiques des femmes. les modes d’organisation conjugale du contrôle de la fécondité sont différentes selon le type de relations conjugales, et dépendent des biographies reproductives des individus. Contraception et procréation impliquent cependant toujours les deux conjoints, et le couple émerge comme principale unité de décision.

Plan de l’article
  • Tableau A.1. Caractéristiques sociodémographiques des répondants de l’enquête qualitative (N = 42)
  • Tableau A.2. Caractéristiques sociodémographiques des répondantes (en %) de l’enquête PCBS/PAPFAM, 2006 (N = 4 486)
  • Tableau A.3. Proportion de femmes qui déclarent utiliser une contraception selon le nombre d’enfants nés vivants (N = 4 266)
  • Tableau A.4. Proportion des femmes qui déclarent utiliser une contraception selon le nombre d’enfants nés vivants et le niveau d’instruction des femmes (N = 4 266)
  • Tableau A.5. Organisation de la prise de décision dans le couple en matière de contraception, selon les caractéristiques sociodémographiques des femmes et de leurs conjoints (analyse bivariée et multivarirée, régression logistique polytomique, N = 4 486)