Articles

Les difficultés scolaires et professionnelles des jeunes issus de l’immigration : effet de l’origine ou effets géographiques ?

par Romain Aeberhardt  Du même auteur

      Roland Rathelot  Du même auteur

      Mirna Safi  Du même auteur

Résumé

La localisation géographique des populations issues de l’immigration et leur ségrégation dans les zones les plus défavorisées sont souvent avancées pour expliquer leurs moindres performances scolaires et leur position défavorable sur le marché du travail. Dans cet article, nous cherchons à déterminer si la réussite éducative et l’insertion dans l’emploi de jeunes dont au moins un parent est né en Afrique du Nord, Afrique subsaharienne ou au Proche et Moyen-Orient sont semblables à celles de jeunes dont les parents ne sont pas immigrés, à caractéristiques sociodémographiques et à lieu de résidence identiques. Nous utilisons pour cela une opportunité unique qu’offre la géolocalisation à une échelle très fine (Iris) des enquêtes Génération 1998 et 2004. Les spécifications utilisées dans les modèles de régression permettent de mesurer l’effet de la variable d’origine après le contrôle d’une large panoplie de variables individuelles et de l’effet fixe géographique à l’échelle de l’Iris (logit conditionnel). Nos résultats soulignent l’ampleur des écarts entre les descendants d’immigrés et leurs homologues descendants de natifs. Ces écarts demeurent même une fois les effets géographiques pris en compte.

Plan de l’article
  • Les enquêtes génération 1998 et 2004 géolocalisées au lieu de résidence
  • Des effets géographiques pris en compte à un niveau fin
  • Conclusion