Articles

Les adoptions en France et en Italie : une histoire comparée du droit et des pratiques (xixexxie siècles)

par Jean-François Mignot  Du même auteur

      Roger Depledge  Du même auteur

Résumé

La France et l’Italie ont des droits de l’adoption proches et font partie, depuis les années 1990, des pays qui adoptent le plus de mineurs à l’international. Mais, à plus long terme, dans quelle mesure les pratiques sont-elles similaires entre ces deux pays ’ Cet article retrace l’histoire du droit et des pratiques de l’adoption en France et en Italie depuis le xixe siècle. Il apparaît que si ces deux pays ont connu des histoires semblables du droit de l’adoption, les nombres actuels d’adoptions simples sont très différents, principalement en raison du fait que les recompositions familiales après divorce sont beaucoup plus rares en Italie qu’en France. En revanche, les nombres d’adoptions plénières et les profils des adoptés pléniers sont similaires dans les deux pays : après avoir été confrontés au faible nombre de mineurs nationaux adoptables, les candidats à l’adoption des deux pays sont confrontés, depuis 2011, à la baisse du nombre de mineurs adoptables à l’international. En conséquence, les adoptés internationaux en France et en Italie tendent à être plus âgés, plus souvent en fratrie, et plus souvent malades ou handicapés qu’auparavant.

Plan de l’article
  • Une adoption simple de majeurs à visée successorale, en France (1804-1923) et en Italie (1865-1942)
  • Une adoption simple à visée non plus seulement successorale mais aussi de protection de l’enfance, en France (1923-1939) et en Italie (1942-1967)
  • Une adoption plénière en France (depuis 1939) et en Italie (depuis 1967)
  • L’état actuel du droit de l’adoption
  • Les sources statistiques sur l’adoption
  • L’évolution du nombre d’adoptés simples
  • L’évolution du nombre d’adoptés pléniers
  • Le faible nombre de mineurs nationaux adoptables de façon plénière
  • Le développement puis la récente baisse des adoptions internationales
  • Le profil des adoptés pléniers internationaux
  • Conclusion