La conjoncture démographique de la France

L’évolution démographique récente de la France : baisse de la fécondité, augmentation de la mortalité

par Magali Mazuy  Du même auteur

      Magali Barbieri  Du même auteur

      Didier Breton  Du même auteur

      Hippolyte d’Albis  Du même auteur

Résumé

Au premier janvier 2016, la France comptait 66,6 millions d’habitants (dont 64,5 millions en France métropolitaine), soit un accroissement annuel de 3,7 ‰. La fécondité est passée de 1,98 enfant par femme à 1,93. Cette baisse est observée notamment chez les femmes jeunes. Le flux de titres de séjour délivrés, proche de 200 000 pour l’année 2014, est en légère augmentation, représentant 0,3 % de la population. Plus de la moitié des titres délivrés concernent des femmes. le nombre de mariages (pour les couples de sexe différent et pour les couples de même sexe) est en légère baisse. Les officialisations d’union sont plus fréquemment des pacs pour les couples de sexe différent et plus fréquemment des mariages pour les couples de même sexe. Le nombre de divorces diminue, tout comme l’indice conjoncturel de divortialité ; moins d’enfants mineurs sont concernés par un divorce. Le nombre de décès en 2015 a augmenté par rapport et 2014, notamment du fait d’une mortalité saisonnière plus importante. En raison de ce pic de mortalité, l’espérance de vie a reculé de manière significative : 0,3 an pour les hommes et de 0,4 an pour les femmes.

Plan de l’article
  • 66 millions de personnes
  • La population âgée de 60 ans et plus dépasse celle des moins de 20 ans
  • Une légère augmentation des flux d’entrées
  • 70 % des adultes entrants ont moins de 35 ans
  • La moitié des titres sont délivrés pour motif familial, un quart pour les études
  • Baisse des naissances et de la fécondité
  • Baisse de la fécondité des jeunes et légère augmentation pour les plus âgées
  • Des naissances plus nombreuses de juillet à octobre
  • Près de 60 % des naissances sont issues de parents non mariés
  • Baisse du nombre d’IVG en 2014 et 2015
  • Un recours à l’IVG peu différencié selon le rang
  • Une légère hausse des mariages due principalement aux couples de même sexe
  • 4 % des unions légalisées concernent des couples de même sexe
  • Recours au pacs pour les plus jeunes et au mariage pour les plus âgé·e·s
  • Nombre moyen de pacs et de mariages (estimés d’après les taux)
  • Une saisonnalité liée à la nature du contrat d’union
  • Plus de pacs enregistrés chez les notaires pour les couples de même sexe
  • Près de trois quarts des mariages concernent deux célibataires
  • Les jeunes hommes se marient plus souvent avec une femme d’âge proche
  • Augmentation des mariages impliquant au moins une personne étrangère
  • Confirmation de la diminution des premiers mariages
  • Des divorces en baisse significative
  • Moins d’enfants mineurs concernés par un divorce
  • Hausse des dissolutions de pacs en 2014
  • Un pic de mortalité en 2015
  • La France maintient sa position avantageuse par rapport à ses voisins
  • Une mortalité prématurée relativement élevée
  • Mais une mortalité relativement faible après 65 ans
  • Le cancer, première cause de décès
  • Une mortalité par maladies cardiovasculaires toujours importante après 65 ans
  • Les autres causes de mortalité
  • Vue d’ensemble
  • Autres articles du dossier La conjoncture démographique de la France