Articles

Les pertes de l’armée italienne pendant la Première Guerre mondiale

par Alessio Fornasin  Du même auteur

Résumé

Le nombre le plus souvent avancé pour estimer les pertes de l’armée italienne durant la Première Guerre mondiale est celui de la commission des réparations de guerre de 1921 qui comptabilise 650 000 décès. Cet article a pour objectifs de critiquer cette estimation, d’en proposer une nouvelle, et de fournir des informations sur la structure par âge et l’âge au décès des soldats italiens tombés durant la guerre. Le tableau d’honneur des soldats morts au combat (Albo d’oro) est utilisé dans cette étude, avec d’une part les tableaux récapitulatifs publiés à la fin de chaque volume, et d’autre part un échantillon de 11 000 décès militaires (représentant environ 2,1 % du total) extrait de cette source. Nous concluons que l’estimation de 650 000 décès militaires formulée immédiatement après la fin de la guerre est trop élevée, et le chiffre de 560 000 décès semble plus proche de la réalité. Les données de l’Albo d’oro montrent que le taux de mortalité a culminé durant la dernière année du conflit, et non en 1917 comme cela avait été affirmé. Il semble enfin que les décès dus à des maladies, plus fréquents dans les rangs de l’armée italienne que dans ceux des autres superpuissances, aient eu un impact bien plus important qu’on ne le supposait auparavant.

Plan de l’article
  • Conclusion