Articles

La structure spatiale de la fécondité indienne et ses déterminants

par Abhishek Singh  Du même auteur

      Kaushalendra Kumar  Du même auteur

      Praveen Kumar Pathak  Du même auteur

      Rajesh Kumar Chauhan  Du même auteur

      Adrita Banerjee  Du même auteur

      Éric Vilquin  Du même auteur

Résumé

Cette recherche a pour objectif d’examiner les structures spatiales de la fécondité en Inde et ses déterminants. Nous avons utilisé les données du recensement indien de 2011 et celles de la troisième phase de l’Enquête auprès des ménages au niveau des districts (District Level Household Survey) menée en Inde en 2007-2008. Les variables dépendante et indépendantes sont définies au niveau de chacun des 640 districts composant le territoire indien, conformément au découpage du recensement de 2011. Pour analyser ces données, nous avons recours à l’indice I de Moran, aux indices LISA univarié et bivarié, à la méthode des moindres carrés ordinaires (MCO) et aux doubles moindres carrés, ainsi qu’à des modèles à terme d’erreur spatiale pour tenir compte des effets de concentration spatiale. Les quatre modèles statistiques ont mis en évidence des relations différentes entre le niveau d’infécondité et le niveau de fécondité selon les districts et les régions. On observe également une association positive entre la préférence pour les garçons à la naissance et la fécondité. Nos résultats montrent l’intérêt des modèles économétriques tenant compte de ces différences spatiales à une échelle géographique fine pour l’analyse des déterminants de la fécondité.

Plan de l’article
  • Données
  • Variable dépendante
  • Variables indépendantes
  • Méthode statistique
  • Les autocorrélations spatiales
  • Les cartographies des indices LISA
  • Les modèles de régression MCO
  • Fécondité et infécondité
  • La préférence pour les garçons
  • L’effet de la distribution spatiale
  • Conclusion