Articles

Le début de la transition de la fécondité en Asie centrale

par Thomas Spoorenberg  Du même auteur

Résumé

Cet article étudie l’impact de l’établissement du socialisme à la fin des années 1920 sur le début de la transition de la fécondité en Asie centrale. Les niveaux et tendances de la fécondité des cinq républiques soviétiques d’Asie centrale sont reconstruits en utilisant autant de sources et de méthodes que possible. Les changements et les progrès rapides qui se sont produits à partir des années 1930 dans cette région ont été suivis par une hausse marquée de la fécondité. De manière intéressante, cette augmentation de la fécondité a été circonscrite aux femmes des groupes ethniques autochtones, tandis que la fécondité des femmes d’origine européenne restait stable. Le cas des républiques soviétiques d’Asie centrale permet de voir comment le développement économique et social peut contribuer à éliminer une série d’obstacles biologiques et comportementaux à la reproduction et ainsi stimuler la fécondité. L’étude montre la nécessité de reconstituer l’évolution démographique de long terme dans les pays en développement afin de réexaminer leur transition démographique et de renforcer notre capacité à comprendre le processus de transition de la fécondité à l’échelle mondiale.

Plan de l’article
  • I. La situation de l’Asie centrale au début du XXᵉ siècle
  • II. Cadre conceptuel
  • III. Données et méthodes
    • 1. Qualité des estimations de la fécondité
  • IV. Niveaux et tendances de la fécondité en Asie centrale
  • V. Écarts de fécondité en fonction des groupes ethniques
  • VI. Facteurs contribuant à l’augmentation de la fécondité
    • 1. Changement de la proportion de femmes mariées
    • 2. Fertilité et stérilité
    • 3. Allaitement et intervalles intergénésiques
    • 4. Politiques en faveur de la fécondité
  • VII. Discussion et conclusion