Articles

Secteurs d’activités et professions des gays et des lesbiennes en couple : des positions moins genrées

par Wilfried Rault  Du même auteur

Résumé

Malgré un essor des recherches sur les homosexualités ces dernières décennies, il demeure difficile de caractériser socialement les populations gaies et lesbiennes à partir d’enquêtes réalisées en population générale. Des effectifs suffisants, un échantillon représentatif de la population générale et des indicateurs d’homosexualité et de situations sociales adéquats sont des conditions rarement réunies pour permettre une telle analyse. L’article propose une approche inédite grâce à l’enquête Famille et logements, réalisée en 2011 par l’Insee qui permet, pour la première fois en France, de mettre en œuvre cette démarche à partir de l’étude des personnes qui déclarent « être en couple ». L’analyse met en évidence un niveau de diplôme élevé des femmes et des hommes qui sont en couple de même sexe, ainsi qu’une relative spécificité de leurs positions professionnelles. Plus présents dans les catégories supérieures de la nomenclature des PCS, les gays et les lesbiennes sont surreprésentés dans les secteurs et PCS mixtes et moins présents dans les catégories très ségréguées et dominées numériquement par leur sexe. De ce point de vue, les personnes en couple de même sexe sont plus distantes des normes de genre.

Plan de l’article
  • Des secteurs d’activité et des PCS différentes
  • Une moindre ségrégation sexuée
  • Conclusion
  • Document A.1. Nomenclatures des activités françaises (NAF) et des professions et catégories socioprofessionnelles (PCS)
  • Document A.2. L’analyse des secteurs d’activité et des PCS via une méthode d’appariement exact11
  • Autres articles du dossier Articles