Notes de recherche

Exclusion du droit de vote des bénéficiaires de l’aide sociale en Finlande au début du xxe siècle

par Elina K. Einiö  Du même auteur

      Hanna Wass  Du même auteur

      Miia Heinonen  Du même auteur

      Karine Guerrouche  Du même auteur

Résumé

La Finlande a été l’un des pays précurseurs de la démocratisation en Europe, accordant un droit de vote identique aux femmes et aux hommes dès 1906. En principe, tous les citoyens, quel que soit leur sexe ou leur classe sociale, étaient autorisés à voter ou se présenter à une élection. Toutefois, une fraction de la population adulte était exclue du suffrage : les bénéficiaires réguliers de l’aide sociale. Grâce à des microdonnées uniques à l’échelle internationale de plus de 19 000 personnes bénéficiant d’aide sociale, associées aux registres de population correspondants de deux provinces finlandaises, nous avons estimé dans quelle mesure la déchéance électorale de ces bénéficiaires pendant le scrutin parlementaire de 1911 a créé des disparités d’âge et de sexe parmi les votants. Nos résultats montrent qu’un pourcentage disproportionné de bénéficiaires privés de leurs droits électoraux étaient des femmes et, plus encore, des personnes âgées. L’analyse fournit de nouveaux éléments prouvant les effets discriminatoires cachés d’un des premiers dispositifs de protection sociale. Ce système constituait certes une aide pour les personnes âgées dans le besoin, mais en privait aussi un grand nombre de leur citoyenneté politique et entraînait une inégalité entre hommes et femmes en matière de droits fondamentaux.

Plan de l’article
  • Conclusion
  • Annexes