La conjoncture démographique de la France

L’évolution démographique récente de la France. Naissances, décès, unions et migrations : à chacun sa saison

par Didier Breton  Du même auteur

      Magali Barbieri  Du même auteur

      Hippolyte d’Albis  Du même auteur

      Magali Mazuy  Du même auteur

Résumé

Au premier janvier 2018, la France comptait près de 66,9 millions d’habitants, soit 122 300 personnes de plus que l’année précédente, mais l’accroissement annuel moyen, et tout particulièrement l’accroissement naturel, n’ont jamais été aussi faibles depuis 20 ans, voire 40 ans. L’indice conjoncturel de fécondité poursuit sa baisse, observée notamment chez les femmes les plus jeunes. Le nombre de titres de séjour délivrés augmente en 2016 (près de 220 000). La nuptialité continue de diminuer, tant pour les couples hétérosexuels que pour les couples de même sexe. En 2017, la mortalité recule de nouveau, mais le nombre de décès dépasse 600 000, chiffre lié au vieillissement de la population. Les causes de mortalité dont les évolutions sont les plus préoccupantes sont le cancer chez les femmes, les maladies par troubles mentaux et les maladies du système nerveux. Les événements démographiques ne se répartissent pas uniformément au fil de l’année : les mariages et mises en union libre sont plus souvent observés au printemps et en été, les naissances en été et à l’automne, tout comme les entrées sur le territoire ; alors que l’hiver et la fin de l’année marquent une recrudescence d’enregistrements de pacs et des pics de mortalité.

Plan de l’article
  • I. Évolution générale et structure par âge de la population
    • 1. Accroissement et structure de la population
    • 2. La population des ménages
  • II. L’immigration en provenance de pays tiers
    • 1. Une poursuite de l’augmentation des flux d’entrées
    • 2. La part des femmes diminue mais reste hétérogène selon le continent d’origine
    • 3. La part du flux d’entrées pour motif familial diminue depuis 2013
    • 4. Plus de 35 000 demandeurs d’asile ont été admis au séjour en 2016
    • 5. Près de 28% des entrées ont lieu en août et septembre
  • III. Naissances et fécondité
    • 1. Une baisse de la fécondité des jeunes
    • 2. Des enfants autour de 30 ans
    • 3. Moins de naissances les samedis, dimanches et jours fériés
    • 4. 26 000 naissances suite à une assistance médicale à la procréation (AMP)
    • 5. 11 % des enfants nés en 2017 portent le double nom de leurs parents
  • IV. Les interruptions volontaires de grossesse (IVG)
    • 1. Légère augmentation du taux de recours à l’IVG
    • 2. La saisonnalité des IVG
  • V. Mariages, pacs, unions libres et divorces
    • 1. Les contractualisations d’union
    • 2. Les unions libres
    • 3. Les premiers mariages : une baisse au fur et à mesure des générations
    • 4. Saisonnalité des unions
    • 5. Une nouvelle augmentation de la divortialité
  • VI. La mortalité
    • 1. Les caractéristiques de la mortalité
    • 2. L’évolution de la mortalité par cause
    • 3. Fluctuations annuelles de la mortalité : une pointe en hiver, un creux en été
  • Vue d’ensemble
  • Annexes

Autres articles du dossier La conjoncture démographique de la France

Dans ce numero

Dans le numero 1704

Dans le numero 1603