Le jury international et les lauréats

Les lauréats du Prix jeune auteur.e 2017 sont :

Bruno Yempabou Lankoande
Doctorant au centre de recherche en démographie de l’Université Catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve, Belgique)

Ali Sié
Médecin en épidémiologie clinique au Centre de recherche en santé de Nouna (CRSN) au Burkina Faso

Pour leur article « Migration sélective des adultes et inégalités face au décès entre milieux urbains et ruraux au Burkina Faso »

En prenant l’exemple du Burkina Faso, où les migrations du milieu rural vers le milieu urbain continuent d’alimenter abondamment le processus d’urbanisation, cette recherche teste les effets nets de la migration sur le différentiel de mortalité entre zones urbaines et rurales chez les adultes de 15 à 74 ans. Elle s’appuie sur les informations recueillies dans les observatoires de population situés à la campagne (Nouna) et en ville (Ouagadougou). Les données longitudinales utilisées couvrent une période récente (2009-2013) et sont exploitées avec un modèle semi-paramétrique de Cox. Dans un milieu rural où les conditions sanitaires sont peu favorables, ce sont les individus en bonne santé qui migrent en direction des villes, renforçant ainsi à court terme l’avantage sanitaire urbain. Bien que les migrants rural-urbain soient positivement sélectionnés en termes de santé, ils ont tendance à perdre leur avantage sanitaire au fil du temps avec la vie en milieu urbain. Cette adaptation des migrants après quelques années de résidence en ville constitue probablement un frein à la transition de la mortalité à l’échelle du pays, dans la mesure où ces derniers étaient en meilleure santé dans leur milieu d’origine. Quant aux migrants de retour (rural-urbain-rural), l’absence d’effet de sélection négative au Burkina Faso reflète une fois de plus la diversité des liens entre migration et santé. Au-delà des effets de composition et de contexte, la sélection positive des migrants rural-urbain contribue à exacerber le désavantage sanitaire du milieu rural vis-à-vis du milieu urbain.

Jury international

Président du jury : Jorge Bravo (Nations unies, New York, États-Unis)
Membres du jury :
Pascale Breuil (Caisse nationale d’assurance vieillesse, France)
Patrick Deboosere (Université libre de Bruxelles, Belgique)
Michel Guillot (Université de Pennsylvanie, États-Unis)
Anne Solaz (Ined, France, rédactrice en chef de Population).

Le déroulement du concours 2017

Pour cette deuxième édition du prix jeune auteur·e de la revue Population, les auteurs étaient invités à soumettre un article au plus tard le 30 novembre 2016. Pour candidater, les auteurs devaient être en master, en thèse ou avoir soutenu leur thèse depuis moins de 7 ans. Les articles pouvaient être rédigés en nom propre ou avec des co-auteurs (eux-mêmes également « jeunes » chercheurs). Le jury a reçu 31 propositions d’article.
Une première sélection, tenant compte de la valeur et de la pertinence éditoriales de l’ensemble des articles soumis ainsi que de leur solidité scientifique, a conduit le jury à retenir 19 articles. Ces articles ont été évalués anonymement par deux lecteurs extérieurs au jury et un membre du jury. Lors de la réunion du jury, les 6 et 7 février 2017, chaque article et ses rapports ont été présentés par un membre du jury*. Les débats ont porté sur la qualité scientifique et la rigueur méthodologique des articles, ainsi que sur l’originalité du sujet et des résultats. À l’issue de ces échanges, le jury a établi une première liste de 6 finalistes, puis a délibéré et voté pour élire le lauréat.
Outre l’attribution du prix jeune auteur·e, le jury a proposé que les articles des finalistes soient examinés par le comité de rédaction de la revue. Les autres candidats dont l’article a été évalué recevront les rapports des referees et les remarques du jury afin de les aider pour une future publication.
*le jury a été assisté par les deux rédacteurs en chef, Laurent Toulemon et Olivia Samuel, qui n’ont pas pris part au vote lors de la délibération.

Les candidats

Les auteurs des 31 articles soumis sont pour moitié actuellement en thèse (un en master), les autres ont soutenu leur thèse et sont notamment en post-doc ou occupent un poste académique. Vingt articles ont pour auteur un homme et onze une femme, mais ce rapport est beaucoup plus équilibré parmi les 19 articles sélectionnés (respectivement 10 et 9). Vingt-deux articles ont été soumis en langue anglaise et neuf en langue française ; pour les 19 articles sélectionnés, le rapport est de 12 et 7. Les articles portent sur des thématiques et des aires géographiques très variées. Parmi les thèmes classiques de la démographie, cette année, de nombreux articles portaient sur la fécondité (11) et les migrations ou les populations immigrées (9) ; les autres thèmes abordés étaient la mortalité, le passage à l’âge adulte, les personnes âgées, etc. Ces travaux couvrent toutes les grandes régions du monde mais les articles sur les pays européens (18) et africains (9) dominent nettement.


Archives