Le jury international et la lauréate

La lauréate du Prix jeune auteur·e 2019 est Kim Xu doctorante à la School of Demography, College of Arts and Social sciences, Australian National University, Australie pour son article :

« Évolutions et déterminants de la primo-nuptialité en République populaire de Chine : une perspective historique »

Tout au long de l’histoire de la République populaire de Chine, l’âge au mariage n’a cessé d’augmenter sous l’effet conjugué des politiques menées par l’État et des changements socioéconomiques, bien que l’intérêt pour le mariage soit resté intact. Parallèlement, le déséquilibre des effectifs masculins et féminins sur le marché matrimonial ainsi que les préférences de genre en termes de choix du conjoint conduisent une hausse du célibat définitif subi dans certaines sous-populations. Peu d’études empiriques se sont intéressées aux facteurs susceptibles d’affecter le calendrier et la probabilité du mariage. Afin de combler cette lacune, cet article propose une méthode d’analyse de survie dite cure model pour modéliser simultanément les déterminants du calendrier et de l’intensité du premier mariage. Les données proviennent d’une enquête répétée (Chinese General Social Survey) qui permet d’évaluer les changements au fil des cohortes. Ces résultats indiquent que, pour la plupart des générations d’hommes et de femmes, un niveau d’études plus faible est associé à un mariage plus précoce et une moindre probabilité de se marier. C’est aussi le cas, dans les cohortes récentes, pour les hommes habitant des provinces peu développées. Quant aux jeunes cohortes de femmes, vivre dans une grande métropole est le principal facteur d’une moindre propension au mariage.

Jury international

Président du jury : Joseph Larmarange (Ceped/IRD, France)

Membres du jury :
Alexandre Avdeev (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, France)
Viviana Egidi (Université de Rome La Sapienza, Italie)
Jacques Marquet (UCLouvain, Belgique)
Olivia Samuel (Université de Versailles Saint-Quentin, France, rédactrice en chef de Population)

Le déroulement du concours 2019

Depuis 2015, le prix Jeune Auteur·e de la revue Population récompense un·e jeune chercheur·e pour son travail. Pour cette édition 2019, quatorze manuscrits ont été reçus, abordant des sujets aussi variés que la santé et la mortalité des enfants, la formation des couples interraciaux, les migrations internationales, les formes de parenté, les implications du vieillissement démographique ou encore les effets des changements climatiques. Résolument internationaux, les travaux soumis portaient sur l’Afrique, l’Amérique du Nord, l’Amérique latine, l’Asie et l’Europe.
Après une première revue anonymisée des textes, quatre manuscrits ont été présélectionnés et envoyés chacun à deux relecteurs externes. Les membres du jury ont pris connaissance des textes et des rapports (le tout anonymisé). Les délibérations finales ont eu lieu le 5 février 2019 et ont permis de sélectionner la lauréate de cette année. Les auteur·e·s de certains des manuscrits présélectionnés ont été invité·e·s à soumettre une version révisée de leur manuscrit au comité de rédaction de la revue.
C’est avec grand plaisir que le prix Jeune Auteur·e 2019 est remis à Kim Xu pour son article intitulé « Évolutions et déterminants de la primo-nuptialité en République populaire de Chine : une perspective historique ». Adoptant une approche comparative entre générations, la lauréate explore l’entrée dans le mariage en Chine des femmes et des hommes né·e·s entre 1920 et 1983. L’originalité de l’analyse réside dans le recours à des modèles longitudinaux du type cure qui permettent de distinguer les effets associés au fait de vivre l’événement étudié (ici le premier mariage) et ceux associés à la temporalité de cet événement. Ainsi, l’auteur·e peut par exemple montrer que si celles et ceux les plus éduqué·e·s se marient plus tardivement, elles/ils ont également une probabilité plus élevée de se marier.

Les autres candidats dont l’article a été évalué recevront les rapports des relecteurs et les remarques du jury afin de les aider pour une future publication.

*Les deux autres rédactrices en chef, Aline Désesquelles et Anne Solaz étaient dans le jury mais n’ont pas pris part au vote lors de la délibération.


Archives